Agnes Mellon et Chrystèle Bazin - Une histoire de Morse - Cabane Georgina 2021

Le miroir des réalité(s)

Agnès Mellon, Chrystèle Bazin (2021)


Dans le recoin d’une chambre à coucher, un évier et un miroir. Un espace intime qui nous regarde. Des fragments de corps qui s’échappent du lavabo nous parvient l’écho d’un monde dont on ignorait l’existence. Est-ce l’esprit qui enserre les corps ou le corps qui déborde d’esprits ? Et les voix racontent leur réalité dans une langue qui leur est propre, parfois sans équivoque, parfois indéchiffrable.


Cette installation visuelle et sonore est une étape de travail du projet Réalité(s), une création d’arts visuels invitant à déplacer notre regard sur les altérations mentales, à ressentir l’étrangeté comme une réalité dont on ne connait pas la langue, mais dont on pourrait peut-être deviner les signes et partager le trouble. Ce travail prendra la forme d’une déambulation visuelle, sonore et tactile en 2022.


L’antichambre des réalité(s) 

Des cercles de paroles pour s’imprégner des corps, des regards, des voix, des mots, des pensées, des histoires de vie de personnes souffrant de troubles psychiatriques et de leurs proches. Ces échanges préparatoires et réguliers nourriront le processus de création artistique et influenceront son écriture.


Si vous vous sentez concerné·e et touché·e par le sujet, vous pouvez contribuer au projet artistique en participant à nos cercles de parole. 

Inscription : http://www.equivoque.art/creation/realites/


Partenaires

Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

Ville de Marseille

Centre de gérontologie Saint-Thomas de Villeneuve


Le chasseur de trèfles à la Cabane Georgina

Après “This is not a revolution”, formidable exposition à l’institut culturel irlandais à Paris (mai-juin 2021) où David Ryan a présenté 400 dessins du Chasseur de trèfle, nous le retrouvons pour une escale à Marseille à la Cabane Georgina. Bref échange numérique avec l’artiste qui nous parle de son personnage Le chasseur de trèfle :


Le chasseur de trèfles est …

Je ne souhaite pas me
définir ou alors on peut répondre ceci : une politique de l’Intime qui
s’élabore de rencontres comme celle de la dame de West Belfast et sa
modeste boutique de tissu et qui à mes yeux est tout sauf l’arrogance le
profit ou le savoir comme pouvoir.


Il est né de…

Peggy Ryan militante républicaine pour les droits des femmes et des Irlandaises, libre de choisir leurs vies et leurs amours et d’un pilote breton résistant au nazisme et ayant développé son penchant pour les déités que le hasard de la nature lui offrait pour résister face à la médiocrité…


Il aime …
l’impertinence, la joie, il aime celle qui l’aime, il aime les personnes qui ont le courage de choisir leurs vies.

Il questionne …
Il observe plus qu’il questionne, il écoute plus qu’il emmagasine, il préfère les questions sans réponse, question de liberté.


Et demain ?
Il s’enracine auprès de celles et ceux qui n’attendent aucune preuve, il écrit un opéra pour West Belfast pour les familles et leurs enfants.


Quelques mots sur les œuvres exposées à la Cabane Georgina

j’aime l’idée que dans la cabane on ne sait pas ce que l’on va y trouver, j’aime la Méditerranée, Mare Nostra quand j’avais trois ans c’est ma première expérience. Première expérience de l’Amour, de l’espace, de l’aventure et de la peur de l’infini.


Sur Instagram : @le_chasseur_de_trefle



Using Format